Julien Choppin, Audrey Degrendel, Sophie Ricard, Jean-Baptiste Roussat

« UTOPIE, DES PRATIQUES ALTERNATIVES ? »

– nombre de places limité –

Table ronde avec
Julien Choppin – architecte (Encore Heureux) 
Audrey Degrendel – mémoire sur le collectif comme pratique alternative 
Sophie Ricard – architecte (Construire)
Jean-Baptiste Roussat – géographe, urbaniste, président de Plateau urbain
Animée par Valérie Disdier

Le 24 juin de 17h à 19h

En partenariat avec ARCHIPEL

Julien Choppin
Encore Heureux est un collectif d’architectes fondé en 2001 par Julien Choppin et Nicola Delon, rejoint en 2016 par Sébastien Eymard, qui revendique une pratique généraliste pour concevoir des bâtiments, des installations, des jeux ou des expositions… À la croisée des genres, il imagine des conditions et créé des situations pour habiter la complexité du monde. Il considère comme non seulement possible mais nécessaire l’invention d’autres modalités de construction – économiquement et écologiquement sobres -, et que la justesse d’un projet résulte d’un savoir composer avec ce qui existe ici et maintenant.

Audrey Degrendel
Architecte formée à l’ENSA de Nantes, elle s’intéresse à l’émergence de nouvelles pratiques en architecture et notamment au collectif d’architectes. Son mémoire de recherche fut consacré, à partir d’exemples nantais ? Fil, Fertile et Oxymore -, à la question de savoir si la forme de l’organisation collective opère un déplacement du rôle de l’architecte et participe à renouer avec une éthique du métier d’architecte.

Sophie Ricard
L’atelier Construire, fondé par Patrick Bouchain et Loïc Julienne avec Nicole Concordet, Sébastien Eymard, Chloé Bodart et Denis Favret, rejoint par Sophie Ricard, est organisé en association de fait. Pionnier du réaménagement de lieux industriels, son activité s’est d’abord orientée vers les arts du spectacle, la mobilité et l’éphémère, puis à partir de 2009 vers des propositions alternatives à la production d’habitat social. Il pratique une architecture « Haute Qualité Humaine », développant les chantiers ouverts au public, remettant en question les normes, et valorisant la maîtrise d’usage.

Jean-Baptiste Roussat
Urbaniste géographe de formation, président de l’association Plateau Urbain, qui est née d’une idée : Utiliser temporairement la partie vacante et obsolète du parc immobilier et la mettre en relation avec les nombreux porteurs de projets – associations, jeunes entreprises, artistes ? en recherche de locaux à un prix inférieur à celui du marché. En jouant le rôle d’interface entre ce marché ignoré et cette demande dans une optique sociale et non lucrative, Plateau urbain entend à la fois lutter contre la vacance et agir comme catalyseur de la création d’entreprises, d’associations, de projets artistiques.